Chalet logement social Megève Cassioz
Un des bâtiments de Cassioz © Sandra Ansanay

Les cartons étaient presque faits, le nouveau canapé commandé… Une dizaine de familles mègevannes s’apprêtait à passer les dernières fêtes de fin d’année dans leur nouvel appartement. Mais, 3 semaines avant la date de remise des clefs, c’est la douche froide : les travaux ont du retard, les lieux sont inhabitables. Panique ! Nous sommes mi-novembre. La saison d’hiver va bientôt commencer, trouver un logement dans le Val d’Arly à cette époque est quasi mission impossible. La SEMCODA, organisme qui construit et gère des logements sociaux en Rhône-Alpes, et responsable du chantier à Megève, est censée proposer une solution de relogement… les familles multiplient les appels, en vain.

Avertis à la dernière minute

Le compte à rebours commence. Quelques jours avant la date officielle d’emménagement, arrêtée au 10 décembre, une des familles reçoit un appel de la mairie de Megève : aucune solution d’hébergement temporaire n’a pu être trouvée, elle doit se débrouiller seule… 

Nous avons pu négocier une prolongation de bail avec notre propriétaire”, témoigne Marie* une jeune mère de famille. “Heureusement, la SEMCODA prend en charge notre loyer, mais je déplore la gestion humaine de la situation. Nous avons été mis devant le fait accompli.”

Nicolas*, pour sa part, est hébergé par des proches, qui habitent non loin de Megève : “Nous sommes évidemment reconnaissants de pouvoir bénéficier de logements en accession à la propriété à Megève, et les retards de travaux peuvent arriver… mais un peu plus d’anticipation nous aurait permit de passer des fêtes de fin d’année plus sereinement. Se retrouver sans solution de logement, aux portes de l’hiver, et lorsque l’on a des enfants, est extrêmement angoissant.” 

Promis, tout sera fini pour début février. Mais le scénario se répète ! Les acquéreurs sont prévenus fin janvier qu’il y aura à nouveau un mois de retard. La certification électrique du bâtiment prend plus de temps que prévue. Nous sommes début mars, les familles viennent de recevoir les clefs et commencent à emménager.

Un dossier au long court 

Ce projet de logements à loyer modéré et en accès à la propriété est lancé lors du Conseil municipal de décembre 2012 par l’équipe de Sylviane Grosset Janin. En novembre 2016, la municipalité actuelle annonce le début du chantier : 4 bâtiments, abritant 31 logements : 16 à loyer modéré et 15 en accession à la propriété. La livraison était prévue au printemps 2018. La SEMCODA, dont la commune de Megève est actionnaire, gère le projet de construction. Cette dernière pilote les appels d’offres. Hélas, elle ne fait pas les bons choix. 2 prestataires font faillite : le chapiste/carreleur, puis le peintre. Ce qui rallonge les délais d’intervention pour tous les autres corps de métiers. Et repousse la livraison des appartements.

Les logements de Cassioz auront finalement mis plus 8 ans à sortir de terre. Du moins pour ceux en accession à la propriété. Ceux proposés à la location n’ont pas encore de date de livraison. Un temps anormalement long, surtout si l’on compare le temps de réalisation de certains projets immobiliers à Megève : Il s’est écoulé 2,5 ans environ entre la décision de privatiser la Ferme Saint Amour (Conseil Municipal de mars 2017) et son ouverture (Décembre 2019). Moins d’un an pour le Puck / Les Voiles. Preuve qu’il est possible, pour certains projets, de trouver des prestataires qui font sortir des projets publics en un temps record. 

*Les prénoms ont été changés afin de préserver l’anonymat des personnes. 

Leave a Reply

Inscrivez-vous !

Toute l'actualité de Megève et sa région directement dans votre boîte mail

You May Also Like

Les Fermes de Marie ont 30 ans !

Jocelyne et Jean-Louis Sibuet ouvrent Les Fermes de Marie en 1989 à Megève. Un établissement 5 étoiles devenu, depuis, une référence dans l’hôtellerie de luxe.

Megève cède 42 millions d’€ de patrimoine… et achète une cave

En 6 ans, la municipalité a cédé quelques bijoux de famille (Domaine Skiable, Vériaz, terrain du Paddock) et a tenté d’acheter quelques propriétés… dont une cave dans l’ancien hôtel La Prairie. Cave qu’elle fait passer pour un appartement.

Un immeuble Square de la Baronne à Megève : fake news ?

Lors de la réunion organisée par la liste Notre Parti c’est Megève, le 8…

Municipales – Résultats

Suite au premier tour des élections municipales, voici les résultats pour les…