L'auteur Sophie Muffat-Méridol présente son 2e roman à Megève
Sophie Muffat-Méridol présente Le Pâtissier de la Place Saint-Paul, son nouveau roman.

Le héros, Joseph Surle, est un grand-père au grand cœur avec une sacré trempe. De qui vous êtes-vous inspirée ?

Joseph est la fusion de mon oncle et de mon grand-père, deux hommes auxquels je dois beaucoup. L’un portait la gabardine et le chapeau, l’autre trimbalait sa joie de vivre un peu partout, même dans les pires moments de son existence. Après la sortie du livre, ma tante m’a confié que comme le héros de papier, mon grand-père aimait beaucoup se promener sur les quais de Saône. Un soir, il s’était arrêté pour discuter avec un inconnu près du pont la Feuillée car il aimait parler, s’intéresser aux autres. Plus tard, l’homme lui avait avoué qu’il pensait se jeter à l’eau ce jour-là, mais que cette rencontre, ces quelques mots échangés, lui avait permis de reprendre pied. Nous possédons tous le pouvoir, comme les personnages de fiction, d’illuminer la vie des autres, chacun à notre manière.

Une petite orpheline, une ancienne danseuse de cabaret, un clochard et un jeune pâtissier… On ne découvre qu’à la fin ce qui les relie à Joseph Surle…

Ce sont des êtres cabossés par la vie. Joseph Surle, avec bienveillance et ingéniosité, va changer leurs destins pour les aider à se réparer… Et pour se réparer lui-même aussi. Il va leur offrir la famille qu’ils ont perdue où qu’ils n’ont jamais eue. Certains lecteurs m’ont avoué qu’ils avaient eu le sentiment de regarder un film en lisant le livre. Comme un joli conte. Il est vrai que je me suis inspirée de l’œuvre de Jacques Tati pour cette histoire, et de l’ambiance des films de Jean-Pierre Jeunet (NDLR : réalisateur du Fabuleux Design d’Amélie Poulain). J’écrivais d’ailleurs par moments avec la musique de Yann Tiersen en fond sonore. Je me suis aussi beaucoup amusée à écrire certains dialogues pour emmener le lecteur dans les péripéties de Joseph ! J’aime provoquer les coïncidences les plus improbables… Celles qui font le sel de la vie !

Vous nous offrez, en plus d’une histoire touchante, une véritable visite de Lyon…

Je vis depuis plus de quinze ans à Megève mais je reste une lyonnaise très attachée à ma ville. Lyon est une ville surprenante pour qui sait l’admirer. Durant mes études, je fréquentais assidûment la place Saint-Paul et j’adorais manger des chaussons aux pommes dans cette boulangerie qui existe depuis le début des années 1800 ! Alors l’histoire de Joseph était déjà là, elle me tendait les bras… Et celle de Lyon aussi. Les vieux quartiers, Guignol, les canuts, le parc de la tête d’or et la « ficelle des morts ». Cet ancien funiculaire qui relie la place au cimetière de Loyasse, est condamné depuis 1937. Le tunnel désaffecté sert d’ailleurs de refuge à l’un des personnages du livre. Le réservoir d’eau de Saint Clair avec ses superbes arches partiellement immergées, la fabuleuse pompe de Cornouaille… autant de trésors que je souhaitais faire découvrir aux lecteurs et redécouvrir aux Lyonnais. L’histoire de Lyon est tellement riche et fascinante !

Quels sont vos prochains projets ?

Certainement la sortie d’un troisième roman dont l’intrigue se déroule dans le quartier Saint-Antoine, toujours à Lyon. J’ai mis du temps à me créer une discipline de travail, car l’écriture réclame de la rigueur et de la persévérance. Alors je travaille. Et puis, j’aime créer des personnages. Parfois, je m’attache tellement à eux que j’ai l’impression de vivre un deuil lorsque le livre est terminé. Alors les voir reprendre vie dans les mains des lecteurs est une joie immense.

%name Sophie Muffat Méridol, nouveau roman

Le Pâtissier de la Place Saint-Paul, Sophie Muffat-Méridol. Éditeur : Les Passionnés de Bouquins. Disponible à la Librairie Scarlett et à La Maison de la Presse à Megève. 

Dédicace le 30 juillet à la librairie Scarlett à… 

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous !

Toute l'actualité de Megève et sa région directement dans votre boîte mail

You May Also Like

Ciao Stéphane

Il a tiré sa révérence… Les obsèques de Stéphane Huget ont été…

Be’Articia Megève : Color your life !

Transformez vos basiques en pièces uniques ! Be’Articia, à Megève, customise vos fringues ou vos accessoires fétiches. L’artiste vient aussi de lancer une collection pop et vitaminée.

Le Calvaire de Megève

Édifié entre 1840 et 1863 sur les pentes du mont d’Arbois, le calvaire du curé Ambroise Martin a lancé le destin touristique de Megève.

Le ski à Megève dans les années 1930 selon Willy Ronis

Une exposition au Palais nous fait redécouvrir le ski des années 1940, vu par Willy Ronis, un des plus grands photographes de l’époque.