signature-jumelage-megève-oberstdorf
Signature de la convention de Jumelage, le 15 janvier 1970 au Palais. Gilbert Le Bescond, maire de Megève et le Dr Paul Dreher, bourgmestre d’Oberstdorf. © Archives Association Jumelage Megève – Oberstdorf

« Que ce jumelage soit un pont solide entre les deux villes, sous la protection de Saint Népomucène, le saint patron des ponts », déclarait le Docteur Paul Dreher, Bourgmestre d’Oberstdorf, en janvier 1970, lors de la ratification du serment du jumelage à Megève. Le début d’une belle histoire : en cinq décennies, les échanges se sont multipliés entre les deux villages. « Des écoliers Mègevans ont pu séjourner en Bavière. Le groupe folklorique, les pompiers, le Club Alpin et l’Orchestre d’Harmonie de Megève se sont rapprochés des associations allemandes et organisent régulièrement des rencontres », sourit Michelle Marin, présidente de l’association du jumelage Megève-Oberstdorf.

Partage et convivialité

Tous les cinq ans, les deux villes organisent un grand voyage : les Bavarois débarquent en avril et les Haut-Savoyards partent à l’automne, parfois au moment de la Viehscheid, l’équivalent de la Desalpes. Un millier de vaches regagnent la plaine, après avoir passé l’été dans la montagne. Une fête populaire incontournable, avec danses, musiques, saucisses grillées et surtout de la bonne bière, une des spécialités les plus appréciées de nos amis Teutons ! Les voyageurs sont reçus chez l’habitant, et, tout en apprenant quelques mots d’Allemand ou de Français, tissent des liens parfois très étroits avec leur famille d’accueil.

Au-delà des mots

« Je retrouve avec plaisir Auguste et Katy Geiger, nous nous sommes rencontrés en 1990. Katy a pris des cours de français et son niveau est impressionnant. Jamais aucune faute d’orthographe dans ses lettres ! De mon côté, je comprends bien l’Allemand, mais je ne le parle pas », avoue Michelle Marin. La barrière de la langue est parfois problématique, mais elle s’oublie vite devant un bon repas et un verre de vin rouge. Hélas, les festivités du jubilé ont dû être annulées en France, à cause de l’épidémie de Covid-19. Les échanges et les voyages reprendront lorsque la situation sanitaire sera revenue à la normale.


JUMELAGE MEGEVE OBERSTDORF 2 1024x613 Jumelage Megève   Oberstdorf : 50 ans damitié franco allemande
Le 15 janvier 1970 au Palais à Megève, cérémonie d’officialisation du Jumelage. Le DR Paul Dreher est au micro.
© Archives Association Jumelage Megève – Oberstdorf.

Le Jumelage en quelques dates

1968 : le baron Von Richter, consul d’Allemagne résidant à Annecy, propose le premier contact entre les deux villages. 

Août 1969 : Une délégation allemande arrive à Megève pour établir les bases du jumelage.

15 janvier 1970 : Gilbert Le Bescond, maire de Megève et le Dr Paul Dreher, bourgmestre d’Oberstdorf, signent au Palais des Sports le serment du jumelage, devant une délégation de plusieurs centaines de personnes, dont 180 Allemands.

1990 : année record pour le jumelage, 500 Mègevans rejoignent Oberstdorf à bord de 10 bus. 

2002 : premier (et unique) mariage entre une Mègevanne et un habitant d’Oberstdorf.

Laisser un commentaire

Inscrivez-vous !

Toute l'actualité de Megève et sa région directement dans votre boîte mail

You May Also Like

Sophie Muffat-Méridol, nouveau roman

Sophie Muffat-Méridol présente son second roman. Avec Le Pâtissier de la Place Saint-Paul, l’écrivain de Megève nous invite à découvrir le vieux Lyon au travers de personnages attachants et lumineux. Elle est en dédicace le vendredi 30 juillet à la librairie Scarlett.

Ciao Stéphane

Il a tiré sa révérence… Les obsèques de Stéphane Huget ont été…

Be’Articia Megève : Color your life !

Transformez vos basiques en pièces uniques ! Be’Articia, à Megève, customise vos fringues ou vos accessoires fétiches. L’artiste vient aussi de lancer une collection pop et vitaminée.

Le Calvaire de Megève

Édifié entre 1840 et 1863 sur les pentes du mont d’Arbois, le calvaire du curé Ambroise Martin a lancé le destin touristique de Megève.